Pathologies de croissance de l’enfant

Avulsion du petit et du grand trochanter

Il s’agit  d’un arrachement du petit trochanter par le muscle ilio-psoas qui s’insère dessus.
Cette lésion est rare.
Plus exceptionnelle celle du grand trochanter sur lequel s’insèrent les muscles rotateurs de hanches (muscles  petit et moyen fessiers+  pelvi trochantériens: jumeaux, obturateur, carré, pyramidal).

Elle touche généralement les adolescents entre 10 et 16 ans (date d’apparition du noyau d’ossification secondaire).
La survenue est possible chez le jeune adulte de 20 ans (soudure tardive).

Retrouvée dans un contexte de traumatisme sportif (foot, rugby, sauteurs, patinage, danse, canoë-Kayak) associant une flexion et une rotation externe de la cuisse.

La douleur antérieure est brutale, intense handicapante avec attitude en  flessum antalgique.

L’examen de référence est la radio de hanche de face en rotation externe qui objectivera la fracture et le déplacement du petit trochanter, si celle –ci s’avère normale une échographie ou une IRM seront demandés notamment en raison d’une région et de signes cliniques parfois complexes avec 3 atteintes possibles  sur le psoas iliaque : à la jonction myo-tendineuse,  au niveau de la fosse iliaque (atteinte haute), ou l’arrachement du petit trochanter (atteinte basse).

 

Avulsion du petit et du grand trochanter

Avulsion du petit trochanter

Avulsion petit et grand trochanter

Avulsion du grand trochanter

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’étude du morphotype de l’enfant révèle des désaxassions ou facteurs de risques (genu valgum ou varum, dysplasie patellaire, luxation congénitale, inégalité de longueur, pied plat valgus ou varus..).

Le Dépistage et la Prévention s’effectue par le Podologue qui pourra identifier également l’ensemble des désaxations et troubles de la morphogénèse rajoutant, cumulant des contraintes sur l’os, les articulations et sur l’ensemble de l’Appareil Locomoteur et par conséquent l’identifier et traiter le ou les facteurs causatifs.

Les antalgiques ne traitent pas la cause et doivent être limités dans le temps.

Le repos et l’arrêt du sport  sont indiqués  ainsi qu’un traitement par Semelles Orthopédiques délivrées par le Podologue pour réduire les symptômes et traiter les problèmes de fonds sur le long terme.

Il convient donc de prendre contact avec votre médecin traitant et avec votre Podologue qui transmettra un compte rendu d’analyse détaillé de l’Appareil locomoteur nécessaire pour la croissance, la vie sportive et professionnelle de votre enfant.

La kinésithérapie doit être effectuée en synergie.

L’évolution est généralement favorable avec guérison au bout de 3 mois et la reprise au même niveau est en moyenne à 5 mois en fonction de l’atteinte, de la précocité du diagnostic et du respect du traitement.

L’avis chirurgical est recommandé pour sa sureté, le geste est indiqué dans le cas de l’arrachement du grand trochanter pour repositionnement et ostéosynthèse.

La reprise est progressive sous l’autorité du médecin traitant.

N’attendez pas l’aggravation des symptômes !