La déshydratation correspond à un manque d’eau et de sels minéraux dans le corps. Certaines personnes y sont plus sensibles : les nourrissons, les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant d’une maladie chronique (par exemple, un diabète).

Les signes de déshydratation

  • Les premiers signes de déshydratation sont la soif, des lèvres sèches, une perte de poids débutante (inférieure à 5 % du poids du corps), une fatigue anormale et une perte de force.
    • Chez les personnes âgées, la sensation de soif est souvent retardée et peu marquée, ce qui est la cause de déshydratations souvent graves.

    Si la déshydratation n’est pas compensée rapidement par un apport en eau suffisant, elle peut s’aggraver rapidement.
    Dans l’organisme d’un nouveau-né, l’eau représente 75 à 80 % de son poids et 65 % chez un nourrisson de plus d’un an.
    Il est donc important de connaître les signes de déshydratation du nourrisson et de consulter votre médecin immédiatement si votre nourrisson :

    • est anormalement apathique et dort beaucoup
    • est difficile à réveiller et gémit
    • a un comportement inhabituel
    • est pâle et a les yeux cernés
    • respire vite
    • continue de vomir malgré l’ingestion de solutions de réhydratation orales (SRO)
    • a une perte de poids de plus de 5 %
    • présente une dépression de ses fontanelles (elles marquent le creux du doigt)

    La déshydratation grave

    Elle correspond à une diminution du poids supérieure à 5 % du poids total de la personne. Lorsque cette perte de poids est supérieure à 10 %, le bon fonctionnement des organes vitaux (cœur, vaisseaux, foie, cerveau, etc.) peut être compromis.
    Outre la perte de poids, la déshydratation grave s’accompagne de l’un ou plusieurs de ces signes :

    • une soif intense
    • une bouche et une langue sèches
    • un regard terne et des yeux enfoncés
    • l’apparition d’un pli cutané (lorsqu’elle est légèrement pincée, la peau tarde à retrouver son aspect initial)
    • une peau sèche, froide et pâle
    • une fièvre
    • des urines en faible quantité
    • des maux de tête
    • une désorientation, des vertiges
    • des troubles de la conscience (malaise, étourdissements…)
    • une modification du comportement (agitation, apathie, grande faiblesse…)

    La déshydratation peut survenir :

    • suite à des diarrhées, des vomissements
    • dans certaines maladies chroniques (diabète déséquilibré…)
    • en cas de prise excessive de médicaments diurétiques ou laxatifs
    • en cas de transpiration excessive (liée à une canicule…)
    • lorsque l’apport en eau et sels minéraux ne compense pas les pertes

    Que faire face à des signes de déshydratation ?

    Si la déshydratation est grave

    Il s’agit d’une urgence. Appelez le 15 depuis un téléphone fixe ou le 112 depuis un téléphone mobile.
    Le SAMU vous demandera un certain nombre de renseignements:

    • perte de poids
    • présence de fièvre
    • circonstances d’apparition des signes de la déshydratation…) afin d’évaluer le degré de gravité de déshydratation

    En cas de déshydratation jugée grave, la personne est hospitalisée et les pertes en eau et sels minéraux sont compensées par perfusion, si nécessaire.
    Sinon, la personne est adressée à son médecin traitant pour une prise en charge à domicile.

    URGENCE:

    Composez le 15 depuis un téléphone fixe ou le 112 depuis un téléphone mobile.
    Lorsque vous parlez au Samu (service d’aide médicale urgente) :

    • soyez calme et clair
    • donnez votre numéro de téléphone, votre nom et celui de la personne malade
    • indiquez le lieu et l’adresse exacte, l’étage et le code d’accès éventuel
    • décrivez le plus précisément possible les signes qui vous ont alerté
    • ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande

    Si la déshydratation est moins grave

    Lorsque la déshydratation est moins grave (perte de poids inférieure à 5 % du poids du corps), voici les conseils à suivre :

    • chez l’adulte : allongez la personne, dévêtez-la, rafraîchissez-la, éventez-la et compensez ses pertes en eau et en sel : donnez-lui à boire plus que d’habitude, notamment des boissons contenant assez de sucre et de sel (eau, eau sucrée, bouillons de légumes)
    • chez l’enfant et le nourrisson : compensez ses pertes en eau et en sels minéraux avec des solutions de réhydratation orales (SRO). Ces boissons sucrées-salées sont facilement acceptées par les nourrissons. En revanche, les enfants plus grands apprécient moins leur goût
    • en l’absence d’amélioration rapide, consultez son médecin traitant : il donnera des conseils diététiques et traitera la cause de la déshydratation
    • surveillez l’évolution de la déshydratation car l’état de la personne peut s’aggraver rapidement

    La solution de réhydratation orale (SRO) chez l’enfant

    • Comment utiliser la solution de réhydratation orale (SRO) ?
      • Si vous allaitez, poursuivez l’allaitement comme d’habitude et proposez à votre enfant de la SRO entre les tétées.
      • Si votre enfant boit du lait en poudre, remplacez ce lait par une SRO. Après 12 heures, réintroduisez le lait habituel et donnez-lui de la SRO entre les biberons tant que le risque de déshydratation persiste.

       

    • Comment administrer la SRO ?
      • Pendant six heures : proposez à votre enfant la SRO plusieurs fois par heure et en très petites quantités, en augmentant progressivement les doses.
      • Si votre enfant vomit, donnez-lui la boisson bien fraîche, par petites gorgées ou à la cuillère, toutes les cinq à dix minutes. Puis, laissez-le boire la SRO à volonté, selon sa soif, tant que le risque de déshydratation persiste.

       

    Sources
    • Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes).  Fortes chaleurs – Prévenir les risques sanitaires chez la personne âgée. Site internet : Inpes. Saint-Denis ; 2007 
      [consulté le 04/02/2013]
    • Société française de pédiatrie (SFP). Gastroentérites et déshydratations. Site internet : SFP. Paris ; 2006 [consulté le 04/02/2013]
    • National health service (NHS). Déshydratation. Site internet : NHS choices. Londres ; 2011 [consulté le 04/02/2013]
    • Devictor D. Les déshydratations aiguës du nourrisson. Site internet : Urgence pratique. Ganges (France) ; 2012 [consulté le 04/02/2013]
    • Société canadienne de pédiatrie. La prévention et le traitement de la déshydratation et de la diarrhée chez les enfants. Site internet : Soins de nos enfants. Ottawa : 2008 [consulté le 04/02/2013]